Une fois que nous avons mis en place la CAA, il est temps de commencer à communiquer avec l'utilisateur. Nous sommes le partenaire de communication. Celui qui guide l'utilisateur et qui l'assiste dans son apprentissage de la communication.

Notre rôle de partenaire de communication est l'un des emplois les plus importants que nous pouvons avoir. Ce que nous faisons compte. Ce que nous pensons et la manière dont nous répondons est important. Chaque interaction est une opportunité de développer le langage et la communication. 

En tant que partenaire de communication, nous pouvons développer nos compétences de plusieurs manières afin d'assister au mieux l'utilisateur de CAA. Commençons par rappeler quelques-unes des caractéristiques fondamentales qui font un bon partenaire de communication. Nous y ajoutons :

  • Apprendre à modéliser
  • Faire des commentaires plutôt que poser des questions
  • Faire des pauses et utiliser des temps d'attente
  • Trouver le moyen de fournir des indices aux utilisateurs de CAA
  • Répondre de façon cohérente aux utilisateurs de CAA, et
  • Accepter toute forme de communication (communication multimodale).

Caractéristiques principales d'un bon partenaire de communication

Voici une liste des caractéristiques fondamentales qui forment un bon point de départ pour développer des compétences efficaces et fiables de partenaire de communication. Il faut :

  • Présumer des compétences et croire que l'utilisateur de CAA a la capacité et le potentiel pour devenir un communicateur efficace.
  • Être flexible en étant prêt à s'adapter en fonction de la situation et des tentatives de communication effectuées par l'apprenant.
  • Être persévérant et ne jamais baisser les bras.
  • Être cohérent et utiliser le système de communication de l'utilisateur de CAA de façon régulière et fiable.
  • Stimuler l'utilisateur et interagir avec lui en lui donnant de réelles motivations pour communiquer.
  • Être patient et être prêt à attendre que la communication s'établisse.
  • Choisir un système de CAA équilibré, basé sur les mots du vocabulaire de base, et du vocabulaire spécifique, ainsi que l'alphabet.
  • Faire en sorte que la CAA soit toujours disponible.

Pour développer vos compétences de partenaire de communication, combinez ces caractéristiques avec des aptitudes en modélisation mais aussi avec la capacité de provoquer des réactions positives de la part de l'apprenant et de pouvoir répondre à ses tentatives de communication.

Modélisation

Les utilisateurs de CAA ont besoin de voir leur système de CAA fonctionner dans le cadre de conversations réelles. Pour ce faire, nous devons leur parler en utilisant leur système ! Un bon partenaire de communication doit modéliser régulièrement sur le système de CAA de l'utilisateur. Cela peut paraître difficile au début, mais plus on modélise, plus cela devient facile et naturel. La modélisation régulière augmente également les chances que l'utilisateur de CAA apprenne à employer son système pour communiquer ce qui a de l'importance pour lui.

Voici quelques conseils pour bien débuter avec la modélisation :

  • Modélisez régulièrement et avec cohérence.
  • Modélisez dans différents contextes et différents environnements.
  • Modélisez les mots clés de la phrase. Il n'est pas nécessaire de modéliser tous les mots que l'on prononce.
  • Essayez de modéliser un mot supplémentaire que l'utilisateur utilise.
  • Il n'est pas nécessaire que les phrases que l'on modélise soient grammaticalement correctes.
  • Modélisez une large palette de fonctions de la communication, comme par exemple, donner son opinion, raconter les actualités, avoir des conversations, et pas uniquement la formulation de demandes.
  • Parlez-vous à vous-même lorsque vous modélisez, parlez de ce que nous sommes en train de faire, quels dossiers nous devons ouvrir pour trouver le mot que l'on cherche.
  • Ralentissez le rythme lorsque vous modélisez.
  • Ayez un système low-tech disponible au format papier pour modéliser dans des situations où la haute technologie ne peut pas être utilisée (par exemple à la piscine). 

Quelques considérations supplémentaires à propos de la modélisation :

  • Continuez à modéliser même si l'utilisateur ne vous regarde pas.
  • N'arrêtez pas de modéliser dès que l'utilisateur de CAA commence à utiliser son système. Commencer à modéliser quelque chose de différent : des nouveaux mots, des associations de mots, ou de nouvelles fonctions de communication.
  • Un seul modèle n'est jamais suffisant. Il est possible que nous ayons besoin de modéliser les mêmes mots dans les mêmes situations identiques souvent.
  • L'utilisateur de CAA ne peut pas toujours répondre. Continuez à modéliser. Il ou elle profite en permanence de l'exposition au langage !
  • Nous n'attendons pas de l'utilisateur qu'il copie le modèle que nous lui proposons.   

Si vous n'êtes pas sûr des mots à modéliser, trouverez des outils d'assistance et de planification de mots du vocabulaire de base dans la Core Word Classroom d'AssistiveWare (en anglais), qui vous aidera à démarrer.

Formuler des commentaires au lieu de poser des questions en permanence

Lorsque vous interagissez avec un utilisateur de CAA, pensez aux éléments langagiers et aux phrases que nous utilisons. Vous posez toujours des questions les unes après les autres ? Et quel type de questions posez-vous ? Des questions fermées, auxquelles on peut répondre par oui ou par non ? Des questions auxquelles on connaît déjà la réponse ? Le fait de poser beaucoup de questions met l'utilisateur dans une position passive. Il peut apprendre à répondre mais il n'apprend pas à initier ou à changer le sujet des conversations auxquelles il participe. Il peut aussi avoir l'impression d'être jugé. Cela réduit également les occasions de voir et de pratiquer en utilisant le langage dans un contexte de communication. Si nous réfléchissons à notre propre façon de communiquer, nos conversations les plus riches n'impliquent pas forcément de bonnes réponses ou de mauvaises réponses.

Mais au lieu de poser constamment des questions, on peut commenter ce que nous voyons, ce que nous faisons, et ce à quoi nous pensons. L'utilisateur de CAA sera ainsi mieux préparé à interagir de manière naturelle. Modéliser pendant que nous faisons des descriptions et des commentaires, donne à l'utilisateur de CAA plus d'occasions de voir à quoi ressemble la communication en situation réelle.

Faire des pauses et attendre 

Utiliser la CAA demande du temps ! Pour de nombreux utilisateur de CAA, cela peut prendre du temps avant qu'ils soient capables de faire les mouvements qui leurs permettent de créer le message qu'ils veulent communiquer. L'une des choses les plus importantes que nous pouvons faire en tant que partenaire de communication est probablement d'accorder du temps à l'utilisateur en marquant des pauses et en attendant.

Gardez toujours à l'esprit d'accorder du temps à l'utilisateur de CAA pour qu'il puisse prendre son tour.

Lorsque vous faites des pauses, anticipez-les. Regardez l'utilisateur de CAA avec une expression ouverte qui l'encourage à prendre son tour s'il le peut.   

Il peut être utile de compter au moins 5 secondes dans votre tête. On sait qu'un utilisateur de CAA a besoin d'un laps de temps avant de pouvoir commencer à communiquer, cela peut vous aider à le calculer. Assurez-vous que tout le monde le sache (par exemple : « Muriel peut avoir besoin de 4 secondes avant de commencer à communiquer, assurez-vous de lui accorder ce laps de temps ! »). 

Il faut se souvenir de donner à l'utilisateur de CAA le temps nécessaire pour qu'il puisse répondre avant de répliquer et prendre son tour de parole. 

Inciter

Bien sûr, on essaie toujours d'inciter l'utilisateur de CAA et de lui fournir des indices pour qu'il puisse utiliser son système de CAA et communiquer avec nous. 

Voici les types d'incitations que nous pouvons faire à l'utilisateur :

  • Incitations verbales telles que « Cherche dans tes mots clés si tu veux nous dire ce que tu penses ! »
  • Incitations gestuelles telles que montrer du doigt son système de CAA pour lui rappeler qu'il doit l'utiliser
  • Incitations physiques telles que prendre la main de l'utilisateur pour l'aider à montrer un mot avec le doigt.

Alors qu'il peut être tentant de prendre la main de l'utilisateur pour lui faire prononcer des mots sur son système de CAA, il vaut mieux éviter. Il a été démontré que la modélisation est plus efficace dans l'apprentissage et la généralisation des compétences que le fait d'inciter l'utilisateur à communiquer en lui prenant la main (lien en anglais). 

Enfin, il faut se rappeler que l'on doit éviter de trop inciter l'utilisateur. Il faut penser constamment aux moyens d'éliminer ces incitations au fil du temps. Souvenez-vous qu'indépendamment de la fréquence à laquelle nous incitons l'utilisateur ou le type d'incitations que nous lui adressons, lui fournir un modèle est ce que nous pouvons faire de mieux pour lui. 

Si le fait d'accorder du temps à l'utilisateur de CAA ou que vos incitations ne permettent pas d'obtenir une réponse, fournissez-lui alors une liste complète des mots qui conviennent à la situation.

Stratégies de réponse

La manière dont nous répondons aux tentatives de l'utilisateur de CAA est aussi très importante. Répondre à toutes les tentatives de communication favorise l'interaction et le débit de la conversation. Cela nous donne plus d'occasions de modéliser et ainsi de développer les compétences langagières de l'utilisateur. 

Voici quelques stratégies de réponse :

  • Confirmer : nous confirmons à l'utilisateur que nous avons bien reçu chacune de ses tentatives.
  • Donner du sens : Nous attribuons du sens aux messages émis par l'utilisateur de CAA même si nous n'en saisissons pas immédiatement la pertinence ou s'il utilise un mot qui n'est pas adapté à la situation. Évitez de supposer que le fait de ne pas comprendre le message est accidentel.
  • Développer : nous développons le message de l'utilisateur. Par exemple, si l'utilisateur dit « plus », nous pouvons modéliser en retour « vouloir plus » sur le système de CAA.
  • Reformuler : nous reformulons le message de l'utilisateur de CAA pour qu'il puisse entendre différentes façons de formuler le message. Par exemple, si l'utilisateur dit « mon tour », on peut dire « Ah, tu me dis que tu veux essayer » alors que l'on désigne les mots « TU » et « ESSAYER ».

Accepter la communication multimodale

Les bons partenaires de communication acceptent que les utilisateurs de CAA communiquent de façon multimodale.  Cela signifie que chaque utilisateur de CAA communique en utilisant différentes méthodes et pas uniquement leur système de CAA. Les utilisateurs peuvent utiliser une combinaison de vocalisations, de mots, d'approximation ; ils peuvent encore pointer du doigt des images des photos ou des objets, utiliser le langage des signes, le langage du corps, des expressions faciales, en complément de leur système de CAA.

Souvent, les utilisateurs de CAA optent pour le moyen de communication le plus rapide et le plus efficace dont ils peuvent disposer sur le moment. Toutes les méthodes de communications ont leur place dans le processus. Chacune doit être valorisée, respectée et prise en considération. 

Un utilisateur de CAA peut choisir d'utiliser son système de CAA dans certaines situations et se retrancher sur d'autres moyens de communication moins formelles à d'autres moments. Il peut dire certains mots en utilisant son système de CAA (par exemple : « Je veux ça »), en montrant du doigt l'objet qu'il souhaite prendre. Il peut montrer du doigt une image sur son planning visuel (par exemple « bibliothèque »), en même temps qu'il utilise le langage corporel et montre la porte pour faire comprendre à son interlocuteur qu'il veut savoir quand il pourra aller à la bibliothèque. Il peut utiliser son système de CAA pour s'exprimer lorsque son partenaire de communication ne comprend pas ses gestes et les sons qu'il émet. Il existe de nombreux moyens de faire en sorte que la communication soit efficace. 

N'oubliez pas que la CAA n'est pas un test. La plupart des gens n'aiment pas se répéter inutilement. Il en va de même pour les utilisateurs de CAA. Si un utilisateur de CAA nous a transmis son message (en utilisant tous les moyens dont il dispose), que nous le comprenons et que nous lui faisons savoir, ce n'est pas juste d'attendre de lui qu'il le répète en utilisant son système de CAA. Voici un exemple : 

Un enfant essaie de dire verbalement « plus » et ensuite montre du doigt la bouteille contenant des bulles. Il a clairement communiqué le fait qu'il veut plus de bulles. Que faites-vous ?

A. Vous poussez son système de CAA devant lui en lui disant « et maintenant, dis-le avec ton appareil ! » et en attendant de lui qu'il répète le même message - « plus de bulles », mais cette fois sur son système de CAA, ou...

B. Vous en faites une opportunité de modéliser et de développer ses compétences langagières ? Vous prenez son système de CAA et vous lui dites « Oh ! Tu me dis que... tu veux plus de bulles », pendant que vous tapez « veux plus de bulles » sur son système de CAA. Ou encore modéliser davantage en faisant un commentaire du genre « Les bulles, c'est tellement amusant », ou « Faisons-les exploser en l'air », ou « Prépare-toi à attraper les bulles ! ».

Bien sûr, la réponse B est le meilleur choix ! Profitez de toutes les tentatives de communication et faites-en une opportunité pour stimuler socialement l'utilisateur et pour modéliser. Il faut respecter tous les modes de communication Tous jouent un rôle dans le développement des compétences qui permettent de devenir un bon communicateur.

Commencer à développer des compétences de partenaire de communication

Progressez par étapes, lentement mais sûrement, pour atteindre votre objectif : devenir un meilleur partenaire de communication. Pour cela, réfléchissez à la manière dont vous pouvez modéliser, inciter et permettre la communication multimodale.

Cet article concernant les compétences de partenaire de communication fait partie de la série d'articles Apprendre la CAA sur « Démarrer la communication».

Suivez les liens ci-dessous pour en savoir plus sur les stratégies qui permettent de démarrer la communication :

Maintenant que nous avons commencé à communiquer en utilisant la CAA, nous pouvons nous intéresser aux différentes manières de développer les compétences langagières et la communication.

________________________________________________________________________________ 

Références et liens 

  • Articles sur les choses à faire et à ne pas faire pour établir la communication multimodale.
  • Article important sur la hiérarchie des incitations (prompting hierarchy).
  • Talking about Talking, Carole Zangari (en anglais).
  • 5 Things Not to Say to AAC Learners, Carole Zangari (en anglais).
  • Vidéo YouTube sur le langage non directif (Non-directive language) de Maureen Nevers et les Angelman Syndrome Foundation Communication Training Series
  • Article de blog sur donner un sens à la communication (attributing meaning to communication), Kate Ahern (en anglais).
  • Biederman, G.B., Fairhall, J.L., Raven, V.A., and Davey, V.A. (1998). Verbal Prompting, Hand-over-Hand Instruction, and Passive Observation in Teaching Children with Developmental Disabilities. Exceptional Children, 64:4, 503-511.
  • Kent-Walsh, J., Murza, K.A., Malani, M.D., and Binger, C. (2015). Effects of Communication Partner Instruction on the Communication of Individuals using AAC: A Meta-Analysis, Augmentative and Alternative Communication, 31:4, 271-284.