Six manières de devenir un allié des personnes autistes

autiste Autisme
5 minutes de lecture | 30 mars 2022

Le mois de l’acceptation de l’autisme peut être difficile pour les personnes autistes. Pendant trente jours, elles s’efforcent de faire entendre leur voix par-dessus celle des personnes non autistes. Cette année, AssistiveWare souhaite mettre l’accent sur la manière dont vous pouvez être un meilleur allié des personnes autistes.

La signification du terme « allié » varie selon les personnes. Il fait généralement référence au fait d’aider un groupe de personnes marginalisées à obtenir un traitement juste et équitable et à prendre le contrôle de leur vie. Il ne s’agit pas d’une posture, c’est un ensemble d’actions. Si vous aidez les personnes autistes, elles vous considéreront d’elles-mêmes comme un allié !

Voici six manières de devenir un allié des personnes autistes :

AAM22 BLOG DIVIDER 1

Écoutez et apprenez des personnes autistes

Il y a beaucoup d’informations disponibles au sujet de l’autisme, la plupart proviennent de personnes non autistes (allistiques). Dans la mesure du possible, écoutez les personnes autistes. Elles doivent être votre première source d’informations, surtout les personnes autistes qui se trouvent dans la situation au sujet de laquelle vous souhaitez en savoir plus.

Cela inclut d’écouter les personnes autistes de votre entourage ! N’oubliez pas de demander aux personnes ce qu’elles pensent et pourquoi elles font les choses avant d’aller chercher une réponse auprès de quelqu’un d’autre. Une personne autiste qui apprend à communiquer avec un langage autogénéré a besoin que vous fassiez autant d’efforts qu’elle, elle apprend en effet à comprendre ce qu’elle communique. Faites preuve de créativité et sachez qu’écouter prend du temps.

AAM22 BLOG DIVIDER 2

Utilisez un langage approprié

Évitez les termes qui qualifient l’autisme ou le handicap d’une manière générale de tragédie ou de fardeau. Il peut s’agir de remplacer des termes tels que « signal d’alarme » par « caractéristique » ou « signe » ou « handicaps » et « retards » par « différences ». La communauté autiste plaide souvent en faveur du langage qui met l’accent sur l’identité (personne autiste) plutôt qu’en faveur du langage qui met l’accent sur la personne (personne atteinte d’autisme) : nous ne pensons en effet pas que l’autisme est un mal et que nous devons prendre nos distances par rapport à l’autisme.

Évitez les euphémismes et les termes condescendants, comme « personnes avec des aptitudes autres », « avec des aptitudes différentes » ou « spéciales » (à moins que la personne se qualifie elle-même ainsi). La franchise et la clarté sont importantes pour les personnes autistes. Le handicap n’est pas un gros mot.

AAM22 BLOG DIVIDER 3

Passez à l’action partout dans le monde

Être un allié, ce n’est pas simplement lire et écouter. Vous devez mettre en pratique ce que vous apprenez.

Apprendre toutes ces choses nouvelles vous donnera envie de faire passer le message. Lorsque vous le faites, indiquez clairement que vous n’êtes pas un expert. Les experts, ce sont les personnes autistes. Ce n’est qu’en donnant du pouvoir aux personnes autistes que nous changerons réellement le monde.

Demandez aux organisations locales combien de personnes autistes ont apporté leur contribution à leurs programmes. Identifiez les changements que les personnes autistes souhaitent voir au sein de votre communauté et veillez à dégager la route qui mène au changement. N’hésitez pas à souligner à quel point votre cause est importante ou ce qu’il vous reste à apprendre.

AAM22 BLOG DIVIDER 4

Accompagnez les utilisateurs de CAA autistes

Un grand nombre de personnes autistes ont de bonnes raisons d’utiliser la CAA. Certains d’entre nous ne peuvent pas faire usage de la parole ou ont un accès peu fiable ou intermittent à la parole et certains disent des choses avec la parole qui ne correspondent pas à ce qu’ils pensent vraiment. Aider les personnes autistes, cela signifie militer pour l’accès à la CAA pour tous, sans compétences préalables requises ou déficiences rédhibitoires.

Lorsque vous aidez un utilisateur de CAA débutant, ses traits autistiques peuvent constituer un avantage énorme dans l’apprentissage de la CAA ! Certaines personnes tentent d’imposer aux apprenants autistes les règles sociales des neurotypiques. Ces personnes utilisent le contact physique (guidage de la main), passent beaucoup de temps sur les mots utilisés pour saluer et pour d’autres interactions sociales ou tentent de stopper l’auto-stimulation de l’apprenant. Ne faites pas cela ! Trouvez des possibilités de communication autour d’intérêts spécifiques. Impliquez l’apprenant en ajoutant ses phrases préformées préférées aux boutons de CAA. Vous pouvez également mettre à profit l’auto-stimulation pour parler des mots qui évoquent le mouvement et les positions.

AAM22 BLOG DIVIDER 5

Prêtez attention aux différentes expressions de l’autisme

Si vous n’écoutez que les personnes autistes avec qui vous êtes en contact, vous ne prendrez pas en compte la diversité de la communauté. Pour entendre les personnes autistes les plus marginalisées, vous devez partir à la recherche de leur voix. Vous pouvez ainsi rechercher des personnes autistes de couleur, des personnes autistes qui ne peuvent pas faire usage de la parole, des personnes autistes avec un handicap intellectuel, des personnes autistes qui ont besoin d’une aide importante et des personnes autistes avec d’autres handicaps.

Ne les traitez pas comme des ressources. Veillez à ce qu’elles puissent s’exprimer et faire part de leur travail et prenez le temps de considérer même les choses que vous ne voulez pas entendre.

AAM22 BLOG DIVIDER 6

Célébrez l’existence des personnes autistes

L’autisme s’accompagne de joies et défis. Accepter l’autisme, ce n’est pas seulement reconnaître l’existence des personnes autistes, c’est également la célébrer ! L’autisme ne doit pas être considéré comme une série de défis mais comme un ensemble d’expériences partagées, bonnes et mauvaises. Vous n’avez pas besoin de fuir les défis. Il suffit seulement de ne pas les placer au centre de votre conception de l’autisme.

Vous pouvez voir en un enfant autiste l’adulte autiste cool qu’il deviendra. Vous pouvez également réaliser que le monde est meilleur parce que les personnes autistes en font partie et qu’elles contribuent à la diversité de perspectives qui rend l’humanité si formidable. Découvrez les intérêts spécifiques de quelqu’un. Demandez à votre collègue autiste de modifier votre présentation parce qu’il est direct et ne prend pas de gants. Sympathisez de manière sincère et non condescendante avec des personnes autistes. Organisez une « stim party » où chacun pourra s’amuser sans se soucier des autres.

Être un allié des personnes autistes est un voyage et il est toujours plus agréable de voyager accompagné. Partagez ce que vous avez appris avec d’autres, trouvez des personnes qui partagent vos opinions et ouvrez la voie ensemble.

Nous vous souhaitons un bon mois de l’acceptation de l’autisme !