Jeux de rôle et CAA

11 minutes de lecture

D. Burrow, utilisateur de Proloquo2Go et Proloquo4Text, parle de son amour pour les jeux de rôle. D. explique pourquoi ils constituent une méthode parfaite pour enseigner les compétences sociales et de communication, le tout avec l'aide de la CAA !

À 9 ans, j'ai enfin compris comment lire. C'était l'été entre la deuxième et la troisième année, et mes professeurs spécialisés avaient passé les deux dernières années à essayer de m'apprendre comment débloquer l'écrit. En raison d'un long voyage, mes parents m'ont acheté des bandes dessinées pour que je puisse au moins regarder les images.

Cela m'a amené à comprendre comment la lecture fonctionnait, ce qui m'a amené à aimer les X-Men. J'ai pu en parler avec d'autres enfants de mon âge à la garderie, et un jour, l'un des conseillers a suggéré quelque chose qui nous a époustouflé : « Et », a-t-il demandé, « si vous pouviez *ÊTRE* un X-Men ? » Il a sorti une copie du jeu de rôle Batman (pensez à Donjons & Dragons mais avec des super-héros à la place), nous a aidé à créer des personnages, a écrit les X-Men en utilisant les règles, et j'ai été instantanément fasciné.

Je suis autiste. J'ai toujours trouvé la parole et la socialisation difficiles. J'ai suivi un enseignement spécialisé, sous une forme ou une autre, jusqu'à l'âge de 13 ans, et j'ai suivi une rééducation en orthophonie jusqu'à l'âge de 10 ans. J'ai eu énormément de mal à m'adapter à mes camarades, mais grâce aux jeux de rôle sur table, j'ai soudain eu un moyen d'entrer en relation avec les autres. Ils m'ont enseigné diverses compétences sociales que j'avais du mal à maîtriser en classe et m'ont aidé à apprendre à communiquer efficacement.

Bien que la parole ait toujours été pour moi une source de stress et d'épuisement, les jeux de rôle ont été pour moi un espace sûr où j'ai pu communiquer plus efficacement, où le stress et l'épuisement en valaient la peine. L'environnement social restreint, l'implication intense dans l'histoire et le fait de pouvoir parler en tant que personnage qui n'est pas moi, m'ont beaucoup aidé. Les jeux de rôle sont devenus le seul endroit où je pouvais éviter de parler de manière neurotypique, et où cela n'était pas seulement accepté mais encouragé, surtout lorsque cela me permettait de m'engager davantage dans l'histoire.

J'ai récemment commencé à utiliser la CAA à l'automne 2017, et après que mes parents m'aient offert un iPad doté de Proloquo4Text pour Noël, j'ai commencé à l'utiliser davantage. C'est devenu mon principal mode de communication, un moyen plus efficace, mieux organisé et moins stressant pour m'exprimer. Cela a surpris les gens qui jouaient avec moi, car je pouvais me forcer à être assez éloquent autour de la table, mais l'acceptation que j'ai trouvée, de mes amis et de la communauté des jeux de rôle a été fantastique. J'ai dû trouver un moyen de me consacrer à mon plus grand hobby et à mes centres d'intérêt avec la CAA, ce qui m'a amené à prendre conscience de l'importance des jeux de rôle. Leur rôle d'outil de socialisation et leur énorme potentiel de développement des compétences de communication, que ce soit par la CAA (que ce soit électronique, papier, le langage des signes, etc.) ou par la parole, en font une excellente ressource.

Page de Proloquo2Go sur le thème du jeu de rôle
Page de vocabulaire sur le jeu de rôle

Les avantages des jeux de rôle

Qu'est-ce qu'un jeu de rôle ? Les jeux de rôle sur table (JDR) sont probablement plus connus grâce à Donjons & Dragons (qui en est à sa 5e édition et qui est constamment réédité depuis 1977). À la base, il s'agit d'une expérience de narration collaborative où un joueur, souvent appelé Maître de Jeu (ou MDJ, parfois Maître du Donjon, Conteur, ou un certain nombre d'autres termes) contrôle le récit global. Les autres participants jouent le rôle de personnages dans cette histoire, décrivant leurs propres actions et parfois d'autres aspects du monde, le MDJ parlant à la place de toutes les autres personnes qu'ils rencontrent.

La plupart des jeux utilisent un système de randomisation comme les dés ou les cartes à jouer pour déterminer le résultat des actions dans l'histoire, et chaque personnage aura un certain nombre d'attributs, de compétences et d'aptitudes qui le rendent unique par rapport aux autres joueurs autour de la table (il peut être plus fort, ou plus charismatique, ou avoir une aptitude ou un pouvoir spécial que les autres ne possèdent pas). Comme les JDR actuels traitent de pratiquement tous les contextes imaginables, et que beaucoup d'entre eux reprennent également des émissions et des livres célèbres, de Game of Thrones à My Little Pony en passant par les personnages des bandes dessinées Marvel, il y a beaucoup de possibilités de trouver le bon jeu pour le bon groupe.

Les jeux de rôle ont présenté trois avantages clés qui à mon avis, peuvent vraiment aider les utilisateurs de la CAA :

1) Un environnement social contrôlé. J'ai d'énormes problèmes dans les situations sociales, où les règles sont souvent peu claires et où il y a plus de 3 ou 4 personnes. La plupart des JDR réunissent entre 3 et 6 personnes autour d'une table, mais avec les règles, l'objectif et l'influence modératrice du MDJ, l'environnement social est plus ciblé et contrôlé. Le MDJ peut s'assurer qu'un joueur ayant plus de mal à communiquer peut faire passer son message... et un MDJ qui a du mal à communiquer peut être sûr que ses joueurs attendront qu'il s'exprime !

Les JDR nous apprennent également beaucoup sur la façon de tenir une conversation à tour de rôle, en ayant souvent des règles spécifiques sur qui parle ou contribue à un moment donné. Cela peut réduire considérablement l'anxiété liée à la conversation, car il est clair quand c'est VOTRE tour de parler, et quand c'est votre tour c’est VOUS qui parlez (particulièrement utile pour les joueurs qui prennent plus de temps à composer ce qu'ils vont dire via un appareil).

2) Explorer en toute sécurité la narration des histoires avec ses camarades. Les jeux de rôle sont une activité communautaire, même lorsqu'il n'y a que le MDJ et un joueur. Toutes les personnes impliquées interagissent avec la même histoire, et il n'y a vraiment pas de mauvaise façon de jouer à un jeu ! Cela signifie que chaque joueur peut apporter sa contribution en fonction de ses capacités, l'univers du jeu étant adapté aux forces et aux faiblesses de son langage. Si un joueur a un langage très limité, le MDJ peut construire des scénarios où ce langage est le plus efficace, permettant à ce joueur de rester dans le jeu même s'il a un vocabulaire de mots, signes ou symboles plus restreints que les autres joueurs autour de la table.

Le fait que tout l'univers du jeu est fait pour faire semblant, a un autre avantage : Contrairement au jeu physique, dans un JDR, l'imagination est sans limite. Cela peut sembler banal, mais je peux personnellement vous dire à quel point il peut être valorisant pour un enfant maladroit, en surpoids et ayant de faibles compétences linguistiques et sociales d'assumer le rôle d'un super-héros riche, séduisant et en bonne forme physique.

Page de Proloquo2Go sur les dés et les cartes à jouer
Page de vocabulaire sur les dés et cartes à jouer

Recommandations

Comme je l'ai mentionné, il y a BEAUCOUP de jeux de rôle, représentant tous les genres et styles de jeu que vous pouvez imaginer. Certains utilisent des dés, d'autres des cartes, et d'autres encore n’utilisent rien de tout cela mais plutôt des jetons ou des points. Cependant, je vais en souligner quelques-uns, car ils constituent d'excellentes ressources pour ceux qui sont novices en matière de jeux et de gestion de jeux. Ils ont des systèmes plus simples et sont généralement conçus de manière à ce que les joueurs aient des attentes beaucoup moins élevées en matière de règles.

  • No Thank you, Evil! (Monte Cook Games). À ses débuts, ce jeu a connu un succès retentissant et s'adresse aux enfants de 4 ans et plus. Il se déroule dans un monde loufoque, adapté aux enfants, avec beaucoup de blagues et d'humour de dessin animé. Les règles sont conçues pour s'adapter aux capacités des joueurs, y compris une règle de sécurité selon laquelle les joueurs qui se sentent dépassés, anxieux ou mal à l'aise peuvent crier « No Thank you, Evil! » (« Non merci, malheur ! ») pour vaincre automatiquement les adversaires (et ensuite manipuler le MDJ dans ce sens).
  • Epyllion (Magpie Games). Il s'agit d'un jeu de dragons. Pas de dangereux dragons, mais de jeunes dragons qui partent à l'aventure et à la recherche d'amitié. Il est conçu pour un public de 8 ans et plus, avec des choix de conception permettant de l'adapter à des joueurs plus âgés (ou non, il est parfois agréable de jouer à quelque chose de stupide et d'amusant). Les règles sont assez simples, et il y a BEAUCOUP d'instructions pour le MDJ sur la façon de conduire et de gérer le jeu.
  • FATE Accelerated (Evil Hat Productions). Il s'agit d'une version épurée des règles du jeu FATE Core d'Evil Hat, qui a été récompensé (également excellent). Il s'agit d'un système de règles, plutôt que d'un cadre, et la construction du monde et de l'histoire dépend de vous, ce qui permet une personnalisation infinie. Les personnages sont créés sur la base de phrases descriptives et il n'y a que quatre actions d'application générale que l'on peut effectuer dans le jeu (chacune avec un symbole pratique qui lui est associé et que l'on peut facilement imprimer sous forme de carte ou créer un bouton dans un appareil de CAA). En prime, c'est bon marché : Le livre papier coûte 5 $ et Evil Hat a une politique de paiement facultatif pour le PDF, qui élimine une grande partie du risque de dépenser une grosse somme d'argent pour un jeu qui ne fonctionne pas pour vos joueurs. De plus, Evil Hat est actuellement en train de réviser le FATE Accessibility Toolkit, un livre qui est conçu à la fois avec des suggestions pour rendre les JDR accessibles aux joueurs handicapés, et pour mieux intégrer les personnages handicapés dans les jeux.
iPad avec Proloquo4Text et trois jeux de rôles sur une table
Différents jeux de rôles et Proloquo2Go

Quelques conseils pour utiliser la CAA en jouant

J'ai récemment participé à une convention de JDR à Ottawa, appelée CanGames, et j'ai été stupéfait de voir à quel point les gens acceptaient mon appareil de communication. J'ai pu jouer à un jeu appelé Ross Rifles, qui est actuellement développé par Dundas West Games de Toronto. Ross Rifles est un jeu de rôle historique qui se déroule pendant la Première Guerre mondiale. Il est destiné à simuler et à faire connaître les expériences d'un soldat canadien pendant cette période de l'histoire. L'entreprise était dirigée par un auteur qui travaille également avec des adolescents et des adultes autistes, Daniel Kwan. Il m'a vraiment aidé à trouver un espace autour de la table, où ma communication était respectée et où je pouvais suivre le rythme des autres.

Pour donner quelques exemples (qui, je pense, méritent d'être retenus pour toute personne qui organise un jeu avec des joueurs qui utilisent des moyens de communication alternatifs) : Il a fait attention lorsque je tapais mon message et a parlé pour faire de la place dans la conversation avec les autres joueurs afin que je puisse faire passer mon message enregistré lorsque les esprits s'échauffaient. Il m'a demandé directement mon avis sur certaines choses pour s'assurer que je pouvais les lui donner. Les autres joueurs et lui ont également fait attention lorsque j'ai levé la main pour montrer que j'avais quelque chose à ajouter, et tout le monde a été patient en me permettant de taper un message instantanément. Au cours des trente premières minutes de jeu, ils ont commencé à mettre au point un système dans lequel un certain degré de bavardage entre eux convenait à tout le monde pendant que je tapais un message, mais ils écoutaient une fois que j'avais fini de taper. Mes décisions ont été prises aussi sérieusement que celles des joueurs ayant la faculté de parler.

Dans d'autres situations de jeu (si j'étais plus préparé), je pourrais avoir des messages prédéfinis (certains potentiellement assez détaillés) par lesquels je pourrais m'exprimer plus rapidement. En me faisant de la place dans la conversation du jeu, j'ai pu rester intégré, et ces aménagements n'ont pas interrompu son déroulement pour les autres. Cependant, je reconnais également que je tape TRÈS rapidement et que j'utilise un synthétiseur vocal. Il faudra donc être probablement plus patient pour les joueurs qui tapent plus lentement ou qui utilisent un système de CAA basé sur des symboles (que ce soit sous forme électronique ou papier), car ils risquent de mettre plus de temps à formuler leurs réponses.

J'adore les jeux de rôle. Ils sont ma plus grande passion, et je suis si heureux qu'ils restent très accessibles pour moi, même si j'utilise un appareil de CAA pour y jouer plutôt que de m'exprimer verbalement. Je pense qu'ils offrent un énorme potentiel pour l'enseignement des langues et des compétences sociales, tout en étant une activité vraiment amusante et attrayante.