Relever le défi de la CAA pour un enfant avec un TSA - Grandir

Nous avons parlé précédemment, de l’importance de donner une voix à l’enfant avec un trouble du spectre de l’autisme, de lui offrir des mots (un Vocabulaire de Base et du Vocabulaire Spécifique) dont on lui montre le pouvoir et qu’on lui enseigne par la modélisation.

Dans la vie, un enfant, même s’il est extraordinaire, ça grandit. Il est donc essentiel que son dispositif de CAA puisse grandir avec lui. Ce dispositif doit aussi s’adapter, voire soutenir, ses compétences qui augmentent.

La littératie

Entrer dans le langage écrit (nos collègues d’Outre Atlantique disent de plus en plus dans la littératie) ouvre un nouveau monde aux enfants avec un trouble du spectre de l’autisme. Nous savons très bien que les enfants autistes qui ne parlent pas, mais qui lisent, sont nombreux. Les lettres sont pour eux un support visuel stable qui soutient bien souvent la compréhension de notre langage oral si mouvant et leur offre en retour la communication complète les affranchissant des boutons pré définis. 
Le dispositif que vous choisirez devra donc disposer d’un clavier, qui permettra d’épeler un mot auquel l’enfant veut accéder plus vite, voire qui ne se trouve pas encore dans son dossier. Idéalement, on souhaite avoir un jour la possibilité de faire disparaitre les pictogrammes des grilles et les remplacer tout doucement part les noms écrits, utilisant ici la formidable compétence visuelle d’un nombre important d’enfants autistes à mémoriser les mots écrits.
 
La planification motrice aide grandement ce passage au langage écrit puisque l’enfant sait que de nombreux boutons qu’il connait se situent toujours au même endroit. Il peut alors se concentrer sur les mots nouveaux et enrichir doucement son lexique écrit.
La plupart des enfants n’utiliseront ces dispositifs qu’un temps donné dans leur développement, puis s’empareront du langage oral. On sait en effet que l’utilisation de supports de communication alternative a un effet très positif sur le développement du langage des enfants avec un défi complexe de communication. Toutefois, si leur langage oral ne s’est pas développé, parce qu’il ne le pouvait pas, avoir la possibilité d’écrire leur permettra ensuite de glisser tout doucement vers un dispositif en langage écrit, avec si possible leur voix, parlant à la vitesse dont ils ont l’habitude.
 

Du rêve à la réalité

Nous avons l’enfance de l’enfant pour lui offrir le langage, tout doucement… exactement comme nous le faisons pour tous les enfants ordinaires. Débutons tôt et soyons ambitieux pour nos enfants avec des défis de communication.
Pour ma part, je fais le rêve que dans dix ans, je recevrai encore des sms des anciens petits avec des bouilles toutes rondes et de grands yeux, qui concluront « à bientôt, bisous » parce que nous serons de vieux amis et qui ne se souviendront pas d’avoir appris à parler parce que dès leur plus jeune âge, ils avaient déjà une voix.
 
~ Albane PLATEAU, orthophoniste à l'IME Constellation et au SESSD APF de Saint Etienne.
 
Bibliographie
 
G. SOTO et C. ZANGARI, Practically speaking, language, literacy and academic development for students with AAC needs, 2009, AAC series, Paul H. Brookes Publishing http://praacticalaac.org/ 
 

 

Share this page