À FAIRE et À NE PAS FAIRE de la CAA - Viser le développement du langage

En mai 2016, David Niemeijer d’AssistiveWare et Jane Farrall sont intervenus à la Conference AGOSCI sur les « À FAIRE ET À NE PAS FAIRE » lors de la mise en place d’une réelle communication à travers la CAA. Nous avons créé le poster « À FAIRE ET À NE PAS FAIRE  » pour accompagner ce blog.

Nous nous rendons compte que beaucoup de gens commencent à utiliser de la communication améliorée et alternative avec des pages scriptées ou liées à des activités spécifiques. Nous comprenons que c'est un bon point de départ pour certaines personnes - elles peuvent être très motivantes et, en utilisant cette approche, nous pouvons avoir beaucoup de succès, ce qui est formidable. Sequenced Social Scripts (Burkhart et Musselwhite, 2001) sont l'une de mes activités de départ préférées pour que les gens soient vraiment motivés et enthousiasmés par le pouvoir de la communication. 
 
Autorisez l’exploration et l’accès à tout le vocabulaire Ne créez pas toujours des pages personnalisées pour les activités spécifiques
 
Mais le problème avec ces activités spécifiques est qu'ils ne développent pas le langage général. Donc, nous devons nous assurer que chaque utilisateur de CAA est autorisé à explorer et à accéder à l'ensemble du vocabulaire dans un système de communication complet, par exemple un vocabulaire de base ou PODD.
 
À titre d'exemple, j'ai vu beaucoup d'étudiants dans les salles de classe qui ont une page spéciale pour leur cercle du matin dans une catégorie appelée « école ». Un jour, j'écrirai un article sur le cercle du matin, mais en attendant, j'utiliserai ceci comme exemple d’activité spécifique. Les élèves de ces salles de cours vont en classe le matin et leurs systèmes sont souvent déjà sur la page du cercle du matin - ou ils sont invités par quelqu'un à naviguer vers la page. Sur cette page, ils peuvent saluer leurs camarades de classe, parler de la météo et faire des commentaires sur ce qui passe à l'école aujourd'hui. Cette situation hautement scénarisée contient également généralement une routine forte et de nombreuses pauses d’attente - qui échafaude les élèves pendant cette période.
 
Toutefois, ces échafauds n'existent pas dans d'autres situations - et le vocabulaire utilisé lors du cercle du matin n’est pas utilisé dans d'autres situations. En outre, puisqu’il est stocké sous la catégorie appelée « école », cela implique qu’il est utilisé uniquement à l'école. Cela signifie que les élèves ne savent pas comment l'utiliser en dehors de la séance du matin et certainement pas à l'extérieur de l'école. Alors, quand ils voient un ami dans la rue, ils ne savent pas comment dire « bonjour » car nous ne l’avons jamais montré comment naviguer indépendamment dans leur système de CAA; ou parce qu'ils peuvent seulement dire bonjour après une pause et quelques conseils; ou ils ne peuvent que dire bonjour le matin dans cette routine fortement scénarisée. Ils ne savent pas non plus comment dire le nom de son ami puisqu’ils n’ont jamais appris comment naviguer dans la section Personnes de leur système.
 
Quand il y a une tempête de nuit, ils ne savent pas comment commenter ou décrire parce qu'ils n'ont jamais appris cela. Ils pourraient facilement nous dire à quoi ressemble la météo à l’extérieur dans le contexte du cercle du matin - mais les conversations sur la météo ne se composent pas tout simplement de "ensoleillé". Ils contiennent des phrases comme "un jour magnifique" ou “il pleut beaucoup". Ces étudiants ne peuvent pas générer ces commentaires car ils ne savent pas comment naviguer vers la page météo ou la page des descriptions. Ils ne savent pas comment relier les mots ensemble de façon indépendante pour produire un commentaire. Et ils ne pensent même pas à utiliser la page du cercle du matin, car elle n'est utilisée qu’à l’école !
 
Au lieu de faire une page pour le cercle du matin, nous devrions enseigner aux élèves à aller au dossier Décrire ou Chat pour dire bonjour, puis vers le dossier Personnes pour utiliser le nom de quelqu'un. Nous devrions leur apprendre à aller à la section météorologique de leur système pour nous informer de la météo et ensuite sur les descriptions pour en faire un commentaire. Et nous devrions démontrer l'utilisation de ces compétences chaque fois que nous saluons les gens ou commentons la météo tout au long de la journée - et pas seulement dans le cercle du matin et certainement pas seulement à l'école. C'est ainsi que nous obtenons un développement global de la communication, y compris le développement du langage et du vocabulaire.
 
Bien sûr, il existe d'autres problèmes avec une approche d’activités spécifiques dans la CAA. Balandin et Iacono (1998) ont constaté qu'il n'est pas facile de prédire ce que l'on dira dans de nombreuses situations. Au cours des repas, nous parlons de beaucoup, beaucoup de choses - et pourtant « les pages spécifiques pour le repas » ont tendance à se concentrer sur la nourriture et les commentaires sur la même. Pour participer véritablement à la conversation au moment du repas, une personne qui utilise la CAA a besoin d'accéder un vocabulaire robuste afin de pouvoir participer à la conversation sur ce qui s'est passé le week-end.
 
De plus, si nous faisons toujours des pages spécifiques à l'activité, nous manquons une occasion formidable de modéliser et d'utiliser une compétence stratégique (Light & McNaughton, 2014). La compétence stratégique est, entre autres, la capacité de tirer le meilleur parti du vocabulaire dans le système de CAA. Il y aura toujours des limites de vocabulaire dans n'importe quel système de CAA, car nous ne pourrons jamais inclure chaque mot - il est donc bon d'apprendre et de pratiquer des stratégies pour contourner cette limitation. Ceci est particulièrement important pour quelqu'un qui se trouve dans les premiers stades du développement de ses compétences en littératie.
 
Comme exemple, l'année dernière, un enseignant m'a demandé d'ajouter une page d’animaux australiens au système de CAA d'un élève. Nous avons parlé du vocabulaire qu'elle voulait ajouter. Le vocabulaire comprenait le nom des animaux australiens et certains termes clés qu'ils estimaient importants pour le sujet. Tout d'abord, j'ai souligné que beaucoup d'animaux australiens étaient déjà dans la section des animaux - et qu'il serait plus logique d'ajouter des extra dans cette section afin qu'ils puissent y accéder encore et encore. Ensuite, nous avons parlé du vocabulaire supplémentaire qu'elle voulait ajouter. Ce sont des mots comme nocturnes et diurnes. J'ai suggéré que c’était un très bon moment pour modéliser les compétences stratégiques. Donc, au lieu d'ajouter ces deux mots de très basse fréquence, l'enseignant a utilisé cette option comme modèle pour décrire ce que signifient les mots. Donc, pour la nuit, elle a utilisé la phrase « réveillée la nuit » et, pour la diurne, elle a utilisé la phrase « réveillée dans la journée ». Le résultat a été qu'ils ont complété cette unité entière sans ajouter une page supplémentaire - et simplement ajouté des noms d'animaux dans la section des animaux et certains noms d'habitat dans le dossier Endroits. Et nocturne et diurne ont probablement eu beaucoup plus de sens pour tous les élèves puisqu'ils étaient vraiment définis !
 
Donc, ayant terminé mon argument sur la raison pour laquelle nous ne devrions pas nous concentrer sur des pages spécifiques aux activités, je vous dirais que je les utilise encore occasionnellement. Mais je les utilise seulement pour des occasions où l'élève doit réduire son anxiété ou lorsque j’ai un peu moins de temps. Donc, je vais faire une page pour le concert de l'école afin que quelqu'un puisse dire leurs lignes avec un minimum de stress. Je ferai une page pour le jour de Noël afin qu'ils puissent échanger des salutations et informations sur les cadeaux rapidement avec leurs cousins qu'ils ne voient qu'une fois par an. Ou je vais faire une page pour McDonalds afin qu'ils puissent facilement passer leurs commandes préférées. Mais la plupart du temps, je veux qu'ils utilisent leur vocabulaire robuste pour communiquer aussi autonomes que possible - d'une manière générale, ils utilisent le vocabulaire dans leur système pour générer leur propre langue tout au long de la journée et les pages spécifiques à la situation ne sont présentes que rarement et pour de très bonnes raisons.
 
References
  • Balandin, S., & Iacono, T. (1998). Topic of meal-break conversations. Augmentative and Alternative Communication, 14, 131-146.
  • Farrall, J. (2015). Implementation of iPads for AAC in a specialist school. Perspectives in Augmentative and Alternative Communication, 24(2), 51 – 59.
  • Light, J., & McNaughton, D. (2014). Communicative competence for individuals who require augmentative and alternative communication: A new definition for a new era of communication? Augmentative and Alternative Communication, 30, 1–18.
  • Musselwhite, C. & Burkhart, L. (2001). Can We Chat? Co-Planned Sequenced Social Scripts (A Make It / Take It Book of Ideas and Adaptations). Litchfield Park, AZ : AAC Intevention.

 

Share this page