Apprends-moi à pêcher : Développer des compétences grammaticales

8 minutes de lecture

Pour apprendre à créer des éléments grammaticaux à l'aide un système de CAA, il faut savoir de quelle façon celui-ci gère cet aspect.

« aller magasin » « je veux aller au magasin »
« hier aller magasin » « hier je suis allé au magasin »
« il aimer chien » « il aime le chien »
« Je courir » « je cours »

En quoi ces phrases diffèrent-elles ? Les phrases de gauche semblent avoir été construites par un jeune enfant qui n'a pas encore appris les règles de la grammaire. Les phrases de droite sont correctement construites et bien tournées.

Nous parlons souvent avec des parents ou des professeurs qui souhaiteraient que leur enfant ou leur étudiant puisse produire des phrases similaires à celles de droite. Ils ont le sentiment que les gens pensent que leur enfant ou leur étudiant ont un niveau grammatical identique à celui d'un très jeune enfant, parce qu'ils font des fautes de grammaire. Ils souhaitent également que le système de CAA lui facilite les choses en créant automatiquement des phrases grammaticalement correctes.
 
Il est tout à fait naturel de vouloir que la manière de s'exprimer d'un utilisateur de CAA reflète son intelligence réelle. Il peut arriver parfois que la volonté de fournir à l'utilisateur des éléments grammaticaux prêts à l'emploi, l'empêche de franchir des étapes importantes de son parcours d'apprenant.

Laisse-moi te regarder pêcher : Entendre une grammaire correcte

Pour apprendre la grammaire, il faut d'abord l'entendre. Vous avez besoin d'avoir autour de vous des personnes qui parlent en utilisant la grammaire de votre langue. Sans ce type d'apport grammatical, vous ne pouvez pas comprendre ni apprendre la grammaire d'une langue. 
 
La plupart des utilisateurs de CAA qui disposent de bonnes facultés auditives et d'interprétation des sons, sont suffisamment exposés à la grammaire. Leur famille, leurs amis, leurs professeurs et leurs thérapeutes parlent tous avec eux et autour d'eux. 
 
Cependant, le simple fait d'entendre la grammaire n'est pas suffisant pour apprendre à s'en servir. Il faut également essayer de construire des phrases grammaticales et, en retour, être corrigé par un interlocuteur. 
 
Les enfants apprennent la grammaire en faisant des fautes que leur interlocuteur corrige. Les utilisateurs de CAA ne peuvent pas utiliser la parole pour produire des phrases car, si c'était le cas, ils n'auraient pas besoin de la CAA ! Ils utilisent leur système de CAA pour créer des phrases. 

Apprends-moi à utiliser ma canne à pêche : Visualiser des formes grammaticales correctes sur le système de CAA

La parole et la CAA sont deux outils de communication différents. Ils ont bien sûr des points communs, mais ils ne fonctionnent pas exactement de la même manière. Ainsi, pour apprendre à créer des éléments grammaticaux à l'aide un système de CAA, il faut savoir de quelle façon celui-ci gère cet aspect, même si vous savez déjà reconnaître des structures grammaticales correctes dans un discours.
 
Cela signifie que lorsqu'on parle à l'utilisateur, nous devons recourir aux outils grammaticaux intégrés au système de CAA. De cette manière, il peut voir les outils en action et apprendre à s'en servir.
 
Cela ne signifie pas pour autant que les phrases doivent être grammaticalement complexes, complètes ou parfaites, à chaque fois que vous parlez avec un utilisateur. Si vous essayez de modéliser chaque mot que vous prononcez, vous ralentirez l'interaction. Cela augmente le risque de perdre l'attention de l'utilisateur et de ne pas pouvoir profiter du moment opportun.

Bulles "Je vais magasin" et "Veux-tu aller au magasin"

Adoptez plutôt cette approche : modélisez sur le système de CAA la prochaine étape du parcours de l'utilisateur. 

 
Par exemple, Angie peut faire des phrases courtes au présent. Elle est capable d'utiliser ces phrases pour parler d'événements qui se sont déjà produits, qui sont à venir, ou qu'elle souhaiterait voir se produire. Mais, comme elle ne sait faire que des phrases simples au présent de l'indicatif, il arrive parfois que l'on ait du mal à comprendre ce qu'elle veut dire.
 
Vous pouvez l'aider à clarifier son message en modélisant des verbes conjugués à des temps différents. Dans l'exemple ci-dessous, seuls les termes en gras sont prononcés par l'appareil.
 
Angie : Je vais magasin
Vous : Oui, hier tu es allée au magasin !
 
Angie : Je vais magasin
Vous : Je pense que nous irons au magasin demain.
 
Angie : Je vais magasin
Vous : Veux-tu aller au magasin ?

Donner du poisson ou enseigner la pêche :

L'apprentissage de la grammaire prend du temps. Si vous utilisez un système informatique pour vous aider à parler, il est tentant de penser que l'ordinateur fera le travail à votre place. 
 
L'ordinateur ne peut-il pas reconnaître la forme correcte d'un verbe conjugué et modifier le bouton correspondant pour qu'il puisse corriger les erreurs ? Cela ne serait-il pas plus rapide et plus facile que de devoir apprendre seul à construire une phrase grammaticalement correcte ?
 
On peut répondre à cet argument. Après tout, on fournit à l'utilisateur un système de CAA pour l'aider à communiquer plus facilement et plus clairement, n'est-ce pas ? Pourquoi ne pas lui rendre les choses plus faciles et lui permettre d'aller plus vite en automatisant la structure grammaticale de ses phrases ? 
 
Voici quelques-unes des raisons qui expliquent pourquoi il s'agit d'une solution viable à court terme mais qui, à long terme, peut aussi avoir des conséquences négatives.

Décomposition de la phrase "Je veux du savon" sujet-verbe-complément

Tout ce que l'on dit ne peut être exprimé par une phrase simple

Sujet-verbe-complément est l'une des différentes formes que peut avoir une phrase en français. « Je veux du savon », « Papa mange des fleurs », « Nous achetons des horcruxes ». 
 
Lorsqu'une phrase construite selon le modèle sujet-verbe-complément est conjuguée au présent de l'indicatif et que le sujet est à la deuxième personne du singulier (tu), nous pouvons alors appliquer la règle générale qui consiste à ajouter la terminaison « s » au verbe conjugué. Un ordinateur peut s'acquitter de cette tâche : « Papa, tu manges des fleurs »
 
Nous devons d'abord déterminer si le sujet est au singulier. Si le sujet représente plus d'une personne, alors « Maman et Papa manges des fleurs » ne formerait pas une phrase correcte. 
 
Bien sûr, nous devons nous rappeler que nous conjuguons le verbe au présent de l'indicatif. La règle du « s » ne nous est d'aucune utilité si nous écrivons « Papa, mange tes fleurs maintenant ! ».
 
La structure sujet-verbe-complément est très importante mais nous ne souhaitons pas que les utilisateurs s'arrêtent à celle-ci. Certaines phrases débutent par un verbe (« Tricoter, c'est amusant », « Mord-il ? » « Est-il en feu ? ») et d'autres par un pronom interrogatif (« Qu'est-ce que ça sent ? ») 
 
Pour ce genre de phrases, vous ne pouvez pas savoir quelle forme verbale il faut utiliser avant que vous n'ayez déjà prononcé le verbe. Dans ce cas, un programme informatique ne peut pas déterminer automatiquement, à votre place, la forme du verbe qu'il convient d'utiliser. Vous devez apprendre à utiliser les règles !

Anticiper parfaitement une structure grammaticale est plus difficile qu'il n'y paraît

On a déjà tenté de créer des systèmes de CAA qui donnent à l'utilisateur la grammaire correcte. Il est néanmoins très difficile d'envisager tous les cas de figure. 
 
Si le système fait de mauvais choix grammaticaux, vous devez avoir la possibilité de corriger la phrase. Mais il faut pour cela avoir la connaissance grammaticale nécessaire. 
 
Il est souvent plus compliqué de corriger une phrase que de créer une phrase correctement formée dès le début. En résumé, en voulant aider l'utilisateur grâce à la formulation grammaticale automatique, nous contribuons, parfois, à complexifier le problème.

Apprendre de ses erreurs et obtenir un retour d'information

Cela nous amène à évoquer la raison principale qui permet d'affirmer que la formulation grammaticale automatique ne constitue pas une aide efficace. Même si un système de CAA peut être conçu pour aider l'utilisateur avec la grammaire, celui-ci ne sera jamais parfait. Ce qui signifie qu'il faut, de toute façon, apprendre les règles. La meilleure manière d'apprendre les règles consiste à les utiliser et à obtenir en retour, des commentaires positifs ou négatifs. 
 
Plus le système vous évite de penser aux règles grammaticales, plus il vous empêchera de les apprendre. 
 
Et puisque vous devez apprendre les règles de grammaire... pourquoi ne pas les apprendre aussi rapidement et efficacement que possible en s'exerçant aussi souvent qu'on le peut ?

Références

Pour ceux d'entre vous qui souhaitent en apprendre davantage sur le sujet, voici un certain nombre de références académiques à propos de l'enseignement de la grammaire aux utilisateurs de CAA :

  • Binger, C. (2008). Grammatical morpheme intervention issues for students who use AAC.Perspectives on Augmentative and Alternative Communication, 17(2), 62–68. doi:10.1044/aac17.2.62
  • Binger, C., & Light, J. (2008). The morphology and syntax of individuals who use AAC: research review and implications for effective practice. Augmentative and Alternative Communication (Baltimore, Md. : 1985), 24(2), 123–138. doi:10.1080/07434610701830587
  • Binger, C., Maguire-Marshall, M., & Kent-Walsh, J. (2011). Using aided AAC models, recasts, and contrastive targets to teach grammatical morphemes to children who use AAC. Journal of Speech, Language, and Hearing Research, 54(February), 160–176.
  • Blockberger, S., & Johnston, J. R. (2003). Grammatical Morphology Acquisition by Children with Complex Communication Needs. Augmentative and Alternative Communication, 19(4), 207–221. doi:10.1080/07434610310001598233
  • Fey, M. E. (2008). Thoughts on grammar intervention in AAC. SIG 12 Perspectives on Augmentative and Alternative Communication, 17(2), 43–49. doi:10.1044/aac17.2.43
  • Smith, M. M. (2015). Language Development of Individuals Who Require Aided Communication: Reflections on State of the Science and Future Research Directions. Augmentative and Alternative Communication, 31, 215-233. doi:10.3109/07434618.2015.1062553
  • Soto, G. & Clarke, M. (2017). Effects of a Conversation-Based Intervention on the Linguistic Skills of Children With Motor Speech Disorders Who Use Augmentative and Alternative Communication. Journal of Speech, Language, and Hearing Research, 60,1980-1998.
  • Sutton, A., Soto, G., & Blockberger, S. (2002). Grammatical Issues in Graphic Symbol Communication. Augmentative and Alternative Communication, 18, 192-204. doi:10.1080/07434610212331281271
  • Sutton, A. (2008). Language acquisition theory and AAC intervention. SIG 12 Perspectives on Augmentative and Alternative Communication, 17(2), 56–61. doi:10.1044/aac17.2.56