10 façons de rendre la communication dans la communauté accessible à tous

Faire en sorte que votre communauté soit plus accessible aux personnes ayant des troubles de la communication. Il existe des stratégies simples qui permettent d’aider toute personne à accéder facilement à votre entreprise et à vos services.

Les personnes ayant des troubles de la communication ont les mêmes besoins, les mêmes désirs et le même droit de participer à la vie de la communauté que tout le monde. Cependant, ils se heurtent à des obstacles qui les handicapent à tous les niveaux de leur vie : participer à des réunions publiques, renouveler leur permis de conduire, expliquer leurs symptômes à leur médecin, en sont quelques exemples. Il est possible qu’ils évitent de sortir parce qu’ils sont incapables de commander un taxi. Ils peuvent aussi avoir des difficultés à pratiquer leur foi, à être actif au sein de leur communauté, de leur atelier d’activités ou de leur club social.

Faire en sorte que votre entreprise soit accessible à tous

Les obstacles à la communication sont souvent négligés, même s’ils peuvent affecter un client potentiel, un bénévole ou un client qui a des difficultés à faire usage de la parole. À l’aide de stratégies simples, vous pourrez faire en sorte que votre entreprise ou votre organisation soit accessible, non seulement, aux personnes ayant des troubles de la communication, mais également aux visiteurs qui ne parlent pas votre langue.

À quoi ressemble un handicap de communication ?

La plupart des personnes ayant des troubles de la communication peuvent comprendre tout ce que vous dites, mais ne peuvent pas répondre par la parole. Certaines d’entre elles peuvent également avoir du mal à comprendre ce que vous dites. Vos dispositifs visuels peuvent leur être difficiles d’accès, tels que la signalisation et les menus. Enfin, il peut vous être difficile de les comprendre correctement.

12 astuces simples pour éliminer les barrières de communication

Ces directives sont pratiques et faciles à mettre en œuvre pour tout propriétaire d’entreprise ou organisation.

1. Écouter

Une bonne écoute supprime de nombreux obstacles. Beaucoup de personnes souffrant d’un handicap de la communication appliquent des stratégies qui font intervenir des gestes et d’autres éléments leur permettant de transmettre leur message. Observez tous les autres signaux que la personne vous donne pour vous aider à les comprendre.

2. Supprimer les barrières physiques

Surtout s’ils utilisent un fauteuil roulant. Demandez si vous pouvez vous installer dans un endroit plus calme ou dans un endroit qui vous permette de vous assoir.

3. Suffit de demander

La plupart des gens qui souffrent de troubles de la communication ont l’habitude d’expliquer aux autres comment les aider et les intégrer. Demandez-leur :

  • s’il vous serait utile d’écrire les choix qu’ils font.
  • si vous avez besoin d’eux pour répéter leur message.
  • si vous pouvez consulter l’écran qui affiche le message sur leur système.
  • si vous pouvez écrire ce que vous pensez qu’ils expriment.
  • s’ils souhaiteraient de l’aide pour remplir un formulaire, indiquer autrement leurs choix ou partager des informations.

4. Ne pas en faire toute une histoire

Essayez de ne pas vous exprimer à propos de leur système de communication. Le système de communication de votre interlocuteur peut être nouveau pour vous et vous sembler passionnant. Pour eux, c’est simplement leur moyen avec lequel ils communiquent. Vous pouvez faire des recherches et en apprendre davantage sur la technologie de communication une fois que vous avez fini d’aider la personne dont vous vous occupez. Ne laissez pas votre curiosité pour leur système interférer avec votre capacité à écouter.

5. Avoir confiance et respecter votre client

Si la personne vous dit qu’elle comprend tout ce que vous dites, prenez-la au mot et parlez comme vous le feriez à quelqu’un d’autre. Lorsque vous parlez à une personne qui souffre d’un handicap de la communication, ne modifiez pas votre voix en parlant plus fort, en montant dans les aigus ou en parlant comme vous le feriez avec un bébé.

6. Parler directement à la personne qui souffre d’un handicap de communication

Si une personne souffrant d’un trouble de la communication est avec une autre personne pouvant faire usage de la parole, demandez-lui si son interlocuteur peut l’aider à communiquer. Regardez la personne qui communique, et non pas son assistant ou son compagnon. Même si son compagnon répond à la place de la personne, posez-lui directement des questions à son sujet et non pas à son assistant.

7. Ralentir

Une vitesse d’élocution rapide est un obstacle majeur à la communication. De nombreux obstacles à la communication peuvent être supprimés en prenant plus de temps. Prenez le temps d’écouter la personne. Si celle-ci semble avoir du mal à vous comprendre, marquez plus de pauses entre les phrases.

8. Utiliser un langage clair, à l’oral comme à l’écrit.

Évitez le jargon ou les termes fantaisistes. Ayez à votre disposition un menu ou une liste d’options qui explique chaque élément dans un langage clair. Un autre conseil : utilisez des polices simples et des caractères plus gros.

9. Utiliser des visuels

Les images, les graphiques et les cartes de vos produits ou services peuvent aider à clarifier votre message et l’autre personne à communiquer. Affichez des photographies ou des graphiques avec une description pour que les personnes concernées puissent montrer du doigt l’option choisie.

Certains clients ne peuvent pas utiliser leurs mains pour montrer avec précision des signes sur le mur. Ayez un menu visuel portable à portée de main. Demandez si vous pouvez expliquer quelque chose, si vous pouvez tenir le menu pour la personne, ou si vous pouvez lire quelque chose à haute voix pour elle.

10. Éviter les signes de confusion et clarifier / reformuler

Les signes qui montrent qu’une personne a du mal à comprendre, peuvent être les suivants :

  • elle semble confuse,
  • elle a l’air frustrée,
  • elle se contente de hausser les épaules
  • elle ne répond pas,
  • elle répond d’une manière qui n’a pas de sens,
  • ou elle est simplement d’accord avec tout ce que vous dites.

11. Répéter et vérifier

Vérifiez si vous vous faites bien comprendre. Répétez ce que vous avez compris pour que l’autre personne puisse vérifier ou vous corriger.

12. Trouver d’autres moyens pour communiquer.

Considérez les outils numériques comme un moyen alternatif de partager des informations et de communiquer avec les gens. Par exemple, la création d’un formulaire de commande visuel en ligne pour un café, permettra aux clients de commander à l’avance, tout en offrant à ceux qui souffrent de troubles de la communication un moyen plus accessible pour commander leurs repas. Faites en sorte que tous les formulaires soient disponibles au format électronique. Utilisez la vidéoconférence pour améliorer l’accès aux réunions en ligne. Des QR codes peuvent être générés pour tout document, en les reliant à une URL.

Code QR avec lien vers le site d’AssistiveWare
Code QR avec lien vers le site d’AssistiveWare
Après son AVC, Anna éprouvait de la frustration à sortit avec sa fille pour déjeuner, comme chaque semaine. Elle avait du mal à comprendre les menus ou à faire part de ses choix. Elle devait donc se contenter de plats qui n’auraient pas été son premier choix dans des circonstances normales. Le personnel l’ignorait lorsque sa fille lui parlait. Un jour, sa fille a découvert un restaurant local dont le menu illustrait chaque plat par des images. Anna pouvait s’en servir sans problème ! La description de chaque plat était rédigée dans un langage clair. Anna et sa fille ont pu reprendre leur longue tradition de déjeuners hebdomadaires.
La mère de Sara craignait d’emmener sa fille au salon de coiffure. Sara a de belles boucles, mais elle avait peur des ciseaux et du sèche-cheveux. Par ailleurs, elle avait du mal expliquer la coupe de cheveux qu’elle souhaitait. La styliste a créé des « aide-mémoires » pour aider des clients comme Sara. Ces documents contenaient une photo de chaque outil et une description de sa fonction. Elle a aussi créé des visuels de styles variés pour différents types et longueurs de cheveux. Sara est maintenant beaucoup moins inquiète et peut choisir son propre style de coiffure.

Liens et références (en Anglais)